La planification stratégique pour l’éradication de la tremblante

Au cours des dernières années, les organisations de petits ruminants ont travaillé de concert avec l’industrie, le gouvernement et les producteurs dans l’objectif d’éradiquer la tremblante. Les préoccupations grandissantes au sujet de la santé animale et de la salubrité alimentaire ont créé le besoin pour une atténuation améliorée et durable des risques de maladie. Une épidémie de maladie animale engendre des pertes économiques pour les producteurs, des inquiétudes pour le bien-être et la santé des animaux, un risque accru pour les populations d’animaux sauvages et domestiques, en plus de poser des risques pour la santé des personnes, des populations et de la société. Il y a une plus grande sensibilisation au sein de la population relativement aux liens directs et indirects entre la santé animale et la santé humaine compte tenu de l’émergence et de la réémergence de maladies animales.

La tremblante est une maladie neurodégénérative qui affecte à la fois les moutons et les chèvres. Il s’agit d’une maladie difficile à contrôler en raison de la nature de sa période d’incubation, son mode de transmission et la durée de l’infection. Un animal peut devenir infecté par la tremblante à tout moment dans sa vie et il n’y a aucun moyen pour déceler le lieu où l’animal a été infecté. Plus important encore, lorsqu’un animal devient infecté, il peut perdre sa laine ou son poil et propager la maladie à d’autres animaux sans pour autant démontrer des signes cliniques de la tremblante. Depuis 1984, 200 fermes canadiennes ont été identifiées comme étant la source de la tremblante ou comme une ferme infectée. Les mesures de lutte contre la maladie sur ces fermes ont vu de 1 animal à 20 % de la population détruite par la tremblante.

Les mesures nationales visant l’éradication de la tremblante protègent les troupeaux nationaux de moutons et de chèvres

Un comité directeur de 25 membres, composé de producteurs, d’agences gouvernementales et de groupes de l’industrie et du milieu universitaire a été mis sur pied dans le cadre de l’effort de soutien continu de l’industrie des petits ruminants pour l’éradication de la tremblante. Ce comité est responsable du développement d’un plan stratégique d’éradication de la tremblante et les membres du comité ont eu l’occasion de se réunir à plusieurs reprises au cours des 4 derniers mois et continueront à le faire tout au long de la dernière année du projet.

L’objectif du comité directeur est de concevoir un plan pour l’éradication de la tremblante – conçu par l’industrie, pour l’industrie – qui assurera la viabilité continue des industries canadiennes du mouton et de la chèvre en prenant compte de la durabilité, la rentabilité et l’accès au marché. Ce plan comprendra les mesures scientifiques et les dispositions requises pour l’implémentation d’une stratégie d’éradication nationale flexible qui saura répondre aux changements des circonstances et des considérations politiques à mesure qu’ils surviennent.

Des consultations auprès des parties intéressées et leur information en retour sont essentielles pour la réussite du plan national d’éradication de la tremblante. Toute personne intéressée à contribuer au développement de cette stratégie nationale est encouragée à visiter la page web spécialement dédiée à l’adresse suivante :

Pour de plus amples renseignements sur la tremblante et le Plan d’éradication national des EST, visitez le www.scrapiecanada.ca ou communiquez avec Tremblante Canada au 866-534-1302.