Quoi de Neuf?

Si vous avez des questions concernant la tremblante ou, is vous avez des idée ou des ajout à suggérer, veuillez communiquer avec la coordonnatrice du programme de la tremblante. Le comité du programme de la tremblante se réunit annuellement ou lorqu'll reçoit des demandes spécifiques.

Mises à jour de Avril 2007

A. Les moutons peuvent maintenant être importés au Canada en provenance des États-Unis

Exigences relatives aux petits ruminants de reproduction, domestiques ou de captivité importés des États-Unis AHPD-DSAE-IE-2007-5-1

« Petits ruminants » fait référence aux membres de la famille Bovidae, de la sous-famille Caprinidae et des genres Ovis et Capra. En règle générale, le terme « petits ruminants » s’applique aux moutons et aux chèvres, ainsi qu’à leurs espèces apparentées exotiques (genres ovis et capra).

Remarques générales relatives à l’importation

  1. Un permis d’importation est requis pour toutes les catégories de petits ruminants et doit être délivré avant leur arrivée au port d’entrée.
  2. Tous les petits ruminants importés doivent être identifiés individuellement de manière à ce qu’on puisse les retracer jusqu’au troupeau d’origine.
  3. Les petits ruminants mâles importés pour la reproduction requièrent une certification générale et les tests applicables seulement.
  4. Les femelles de reproduction, domestiques ou de captivité peuvent uniquement être importées d’une exploitation participant à un programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante et considérée comme une « exploitation à risque négligeable »;

OU

  1. sont importés vers une exploitation participant à un programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante au Canada à partir d’une exploitation participant à un programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante aux États-Unis de niveau équivalent ou supérieur. (Voir les exigences en matière de certification des femelles de reproduction à la section D)

L’information concernant le statut de l’exploitation se trouvant aux États-Unis ou au Canada doit être soumise lors de la demande de permis d’importation.

  1. Les femelles importées pour un séjour temporaire (de moins de 30 jours) qui ne rencontrent pas les exigences en matière d’importation des animaux de reproduction peuvent être importées si une échographie certifie qu’elles ne sont pas gestantes au moment de leur entrée au Canada.

    * Lors de la demande de permis d’importation, le demandeur doit soumettre à l’ACIA une preuve du United States Department of Agriculture (USDA) que les animaux sont autorisés à retourner aux États-Unis.

B. Exigences en matière de tests :

Mouton (Ovis)

Aucune exigence en matière de tests.

Chèvre (Capra)

  1. Brucellose (B. Abortus) Le test de détection de la brucellose qui est requis au plus tard 30 jours avant l’importation de chèvres au Canada est l’épreuve standard en tube ou l’épreuve standard sur plaque avec lecture négative à une dilution de 1:50. Les résultats du test de détection de la brucellose doivent être indiqués sur le certificat sanitaire qui est requis pour chaque animal importé.
  2. Tuberculose Le test de détection requis est l’intradermotuberculination qui consiste en une injection standard de tuberculine dans le pli sous-caudal. Chez les sujets sains, elle ne doit donner aucune réaction à la lecture après 72 heures. Ce test doit être effectué au plus tard 60 jours avant l’importation. Les résultats du test doivent être indiqués sur le certificat zoosanitaire qui est requis pour chaque animal importé.

C. Exigences générales en matière de certification - Certificat zoosanitaire des petits ruminants importés des États-Unis

Aux fins du présent document, le certificat zoosanitaire mentionné ci-dessus renvoie au formulaire suivant : VS 17-140, « United States Origin Health Certificate »

  1. Des petits ruminants peuvent être importés au Canada en provenance des États-Unis s’ils sont accompagnés d’un certificat délivré par un vétérinaire officiel des États-Unis ou d’un certificat délivré par un vétérinaire autorisé par le USDA et contre-signé par un vétérinaire officiel des États-Unis, qui identifie clairement l’animal et atteste :
    • que le petit ruminant en question et son troupeau d’origine ont été inspectés dans les 30 jours précédant la date d’importation et qu’ils ont été déclarés exempts de maladie transmissible.
    • que l’animal n’a, au meilleur de la connaissance d’un vétérinaire, été exposé à aucune maladie transmissible dans les 60 jours précédant la date d’importation.
Two Sheep

Faits et informations concern ant la tremblante

Centres Opérationnel ACIA

Siège social

59 Camelot Drive
Ottawa, Ontario, K1A 0Y9
Téléphone : (613) 225-2342 /
1-800-442-2342
Télécopieur: (613) 228-6601

 

Centre opérationnel de l'Atlantique

1081 Main St, PO Box 6088
Moncton, New Brunswick, E1C 8R2
Téléphone : (506) 851-7400
Télécopieur: (506) 851-2689

 

Centre l'opérationnel de l'Ontario

174 Stone Rd W
Guelph, Ontario, N1G 4S9
Téléphone : (519) 837-9400
Télécopieur: (519) 837-9766

 

Centre l'opérationnel du Quebec

Room 746-C - 2001 University St,
Montreal, Quebec, H3A 3N2
Téléphone : (514) 283-8888
Télécopieur: (514) 283-3143

 

Centre l'opérationnel de l'Ouest

Room 654 - 220 4th Ave SE
Calgary, Alberta, T2G 4X3
Téléphone : (403) 292-4301
Télécopieur: (403) 292-5707

Partenaires

  1. Depuis 1997, il est interdit de donner aux petits ruminants de la farine de viande et d’os ou des cretons de ruminants. L’interdiction en vigueur est strictement appliquée.
  2. Le petit ruminant est identifié au moyen d’un système permanent d’identification qui permet de le retracer jusqu’au troupeau d’origine.
  3. Le petit ruminant a un tatouage permanent lisible, d’au moins un centimètre de hauteur, sur lequel on peut lire « USA »,dans l’oreille droite ou, si l’oreille n’est pas assez grande, sur le flanc intérieur droit ou dans la région de la queue.
  4. Les animaux visés par le présent certificat correspondent à ceux visés par le permis d’importation numéro de l’ACIA.

D. Certification additionnelle pour les femelles

Les femelles doivent être certifiées comme provenant d’une : « Exploitation à risque négligeable » Définie comme l’exploitation dans laquelle se trouve le troupeau d’origine et qui respecte les conditions suivantes depuis au moins 5 ans.

  1. Les petits ruminants sont identifiés de façon permanente et les registres sont tenus à jour de manière à pouvoir retracer les animaux jusqu’à leur lieu de naissance.
  2. Les registres relatifs aux entrées et sorties des petits ruminants de l’exploitation sont documentés et tenus à jour.
  3. L’arrivée de femelles et d’embryons est autorisée uniquement s’ils proviennent d’une exploitation de niveau équivalent ou supérieur dans le processus d’accréditation et de reconnaissance.
  4. Un vétérinaire autorisé par la Veterinary Administration inspecte les petits ruminants à l’exploitation et vérifie les registres au moins une fois par année.
  5. L’exploitation ne fait actuellement pas l’objet de mesures de lutte contre la tremblante ou d’éradication, et ne compte pas d’animaux à risque élevé au sens du programme de la tremblante.
  6. Les petits ruminants de l’exploitation n’ont pas de contact direct avec des petits ruminants femelles d’une exploitation de niveau inférieur.
  7. Des échantillons sont prélevés sur tous les petits ruminants de plus de 18 mois qui sont morts ou qui ont été abattus pour des raisons autres que l’abattage de routine (incluant tous les animaux trouvés morts ou abattus d’urgence), et envoyés à un laboratoire aux fins de dépistage de la tremblante et de toutes les autres souches connues de l’encéphalopathie spongiforme transmissible (EST).

OU

« Exploitation participant à un programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante »

Définie comme l’exploitation dans laquelle se trouve le troupeau d’origine et qui rencontre les conditions suivantes depuis moins de 5 ans. Il faut indiquer le nombre d’années de conformité.

  1. Tous les petits ruminants sont identifiés de façon permanente et les registres sont tenus à jour de manière à pouvoir retracer les animaux jusqu’à leur lieu de naissance.
  2. Les registres relatifs aux entrées et sorties des petits ruminants de l’exploitation sont documentés et tenus à jour.
  3. L’arrivée de femelles et d’embryons est autorisée uniquement s’ils proviennent d’une exploitation de niveau équivalent ou supérieur dans le processus d’accréditation et de reconnaissance.
  4. Un vétérinaire autorisé par la Veterinary Administration inspecte les petits ruminants à l’exploitation et vérifie les registres au moins une fois par année.
  5. L’exploitation ne fait actuellement pas l’objet de mesures de lutte contre la tremblante ou d’éradication, et ne compte pas d’animaux à risque élevé au sens du programme de la tremblante.
  6. Les petits ruminants de l’exploitation n’ont pas de contact direct avec des petits ruminants femelles d’une exploitation de niveau inférieur.
  7. Des échantillons sont prélevés sur tous les petits ruminants de plus de 18 mois qui sont morts ou qui ont été abattus pour des raisons autres que l’abattage de routine (incluant tous les animaux trouvés morts ou abattus d’urgence), et envoyés à un laboratoire aux fins de dépistage de la tremblante et de toutes les autres souches connues d’EST.

    *Les troupeaux qui participent au programme américain de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante ne rencontrent actuellement pas les exigences d’une « exploitation à risque négligeable » et il est possible qu’ils ne rencontrent pas intégralement les exigences du 7e paragraphe.

    L’importation de femelles provenant de ces troupeaux est autorisée, toutefois, les exploitations qui importent de tels animaux passeront au plus bas niveau (niveau E) du programme canadien de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante jusqu’à ce que le programme américain soit modifié.

E. Système permanent d’identification

Défini comme étant soit:

  1. Une étiquette d’oreille officielle du USDA.

OU

  1. Une étiquette d’oreille infalsifiable et inaltérable approuvée par le USDA- Animal Plant Health Inspection Services (APHIS) dans le cadre du programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante.

OU

  1. Un tatouage alphanumérique unique (dans le cas des chèvres qui n’ont pas les oreilles assez grandes, le tatouage peut être apposé sur le flanc intérieur ou dans la région de la queue).

OU

  1. Une identification électronique, à condition qu’un lecteur permettant de lire de façon satisfaisante les renseignements accompagne l’animal au Canada. ET Dans le cadre du programme national d’identification du bétail, établi en vertu de l’article 189 du Règlement sur la santé des animaux du Canada, on doit apposer une etiquette sur les petits ruminants importés. L’importateur est tenu de déclarer à l’administrateur du programme les renseignements figurant sur l’étiquette, conformément aux exigencies et dans les délais prescrits. Il doit aussi déclarer ces renseignements au bureau de l’ACIA au port d’entrée si l’étiquette n’est pas déjà apposée sur l’animal au moment de l’importation.

F. Exigences additionnelles

Les animaux importés dans une exploitation participant à un programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante peuvent uniquement être envoyés dans une autre exploitation participant à un programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante de niveau équivalent ou inférieur, ou être envoyés directement à l’abattoir.

Le bureau de district de l’ACIA responsable du troupeau doit toutefois délivrer un permis d’enlèvement. Les restrictions relatives au déplacement s’appliquent uniquement jusqu’à ce que l’exploitation ayant importé ces animaux rencontre les exigences de «l’exploitation à risque négligeable ».

Le déplacement de la progéniture d’un animal importé n’est pas réglementé. Toutefois, le déplacement de la progéniture d’animaux caprins doit être signalé au bureau de l’ACIA responsable du troupeau jusqu’à ce que le programme national d’identification devienne obligatoire.

G. Exemptions

Une exemption relative aux exigences précédantes pourrait être envisagée au cas par cas si les animaux importés sont destinés à l’usage médical, la recherche scientifique ou les collections zoologiques.

Haut de la page