Quoi de Neuf?

Si vous avez des questions concernant la tremblante ou, is vous avez des idée ou des ajout à suggérer, veuillez communiquer avec la coordonnatrice du programme de la tremblante. Le comité du programme de la tremblante se réunit annuellement ou lorqu'll reçoit des demandes spécifiques.

Mise à jour de janvier 2010

Au début de 2009, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a annoncé que les exigences relativement à l’importation de chèvres et brebis des États-Unis étaient appelées à changer.

Ces changements sont rendus nécessaires par l'objectif d'éradication de la tremblante au sein de l'industrie canadienne du mouton, ce qui signifie l'adoption de protocoles d'importation plus stricts, afin de réduire les risques de faire entrer la maladie au pays.

Les industries de la chèvre et du mouton ont eu l’occasion de commenter le protocole proposé, occasion dont elles se sont prévalues pendant l'été de 2009. À l’automne, l’ACIA s’est réunie pour discuter du protocole proposé et examiner tous les commentaires formulés par l’industrie. Au terme de ces réunions, une décision a été prise relativement au protocole proposé.

Les propositions suivantes seront adoptées en ce qui a trait aux exigences d’importation, pour s’assurer que les chèvres et brebis importées des États-Unis sont intactes.

  1. Les chèvres/brebis intactes importées des États-Unis doivent séjourner au moins 12 mois dans un établissement faisant partie du Programme de certification volontaire des troupeaux à l’égard de la tremblante (PCVTT), et au moins inventaire annuel doit être effectué (l’inventaire initial ne peut compter comme un inventaire annuel).
  2. Le producteur américain exportateur doit faire partie du programme de certification des troupeaux à l’égard de la tremblante de son pays depuis au moins 12 mois, et au moins inventaire annuel doit être effectué (l’inventaire initial ne peut compter comme un inventaire annuel). De plus, le producteur américain doit avoir atteint le niveau Export Monitored ou le niveau Complete Monitored du programme (et avoir fait un test de cerveau sur tous les animaux morts âgés de plus de 18 mois, et ce, depuis au moins 12 mois).

La participation au programme de certification du pays depuis au moins 12 mois (avec au moins un inventaire annuel complété) est un élément clé de la biosécurité et de l’atténuation des risques, particulièrement dans un contexte de diminution de la tolérance au risque associé à la tremblante.

Les producteurs canadiens n’ayant aucune chèvre et aucun mouton sur leur ferme à l’heure actuelle seraient exclus de ce délai d’attente de 12 mois, faute d’animaux dont il faudrait faire l’inventaire. Ces producteurs devraient alors communiquer avec Tremblante Canada et demander une inscription temporaire au programme et respecter les exigences qui s’y rattachent.

Un nouveau protocole d’importation a aussi été proposé au début de 2009, quant à l’importation de chèvres/brebis intactes américaines au sein d’un troupeau pour lequel on ne prévoit pas de décès pour plusieurs années, et qui n’envoie habituellement pas d’animaux âgés à l’abattoir. Par exemple, le troupeau importateur serait constitué de petits groupes d’une race rare ou d’animaux utilisés pour la production de fibre. La proposition comprend le recours à la biopsie rectale pour effectuer le test de dépistage de la tremblante de ces troupeaux, au lieu du test annuel de cerveau.

Après avoir examiné les commentaires de l’industrie et effectué une consultation en comité, l’ACIA a fait la déclaration suivante :

Après avoir dûment tenu compte de tous les commentaires et procédé à une évaluation approfondie de l'incidence sur la capacité de l'ACIA à effectuer un suivi exhaustif de la santé de la population nationale de chèvres et de moutons, on a établi que la biopsie rectale ne peut être incorporée dans la politique sur l’importation, et ce,
pour trois raisons principales :

  1. Du point de vue de l’exploitation et des ressources de l’ACIA, le suivi de ces troupeaux ne pourrait être effectué de manière juste et équitable;
  2. Des incohérences seraient apparues au sein du PCVTT, ce qui aurait réduit la valeur du programme pour ceux qui y participent;
  3. L’utilisation de la biopsie rectale comme test sur les animaux individuels ne respecte pas les normes internationales en vigueur recommandées par l'OIE relativement à l’importation.
Two Sheep

Faits et informations concern ant la tremblante

Centres Opérationnel ACIA

Siège social

59 Camelot Drive
Ottawa, Ontario, K1A 0Y9
PHONE: (613) 225-2342 / 1-800-442-2342
Fax: (613) 228-6601

 

Centre opérationnel de l'Atlantique

1081 Main St, PO Box 6088
Moncton, New Brunswick, E1C 8R2
PHONE: (506) 851-7400
Fax: Fax: (506) 851-2689

 

Centre l'opérationnel de l'Ontario

174 Stone Rd W
Guelph, Ontario, N1G 4S9
PHONE: (519) 837-9400
Fax: (519) 837-9766

 

Centre l'opérationnel du Quebec

Room 746-C - 2001 University St,
Montreal, Quebec, H3A 3N2
PHONE: (514) 283-8888
Fax: (514) 283-3143

 

Centre l'opérationnel de l'Ouest

Room 654 - 220 4th Ave SE
Calgary, Alberta, T2G 4X3
PHONE: (403) 292-4301
Fax: (403) 292-5707

Partenaires

Bien qu’il soit logistiquement impossible d’incorporer la biopsie rectale au protocole d’importation des petits ruminants au Canada à l’heure actuelle, L’ACIA s’est dite prête à discuter de l’ajout de cette méthode au sein de ses programmes canadiens, particulièrement au sein du PCVTT pour les petites troupeaux pour lesquels on n'anticipe pas un taux de mortalité constant.

L’industrie prévoit continuer de travailler avec l’ACIA sur les questions relatives à l’importation de petits ruminants. Tous les éléments nouveaux et pertinents seront publiés pour solliciter une rétroaction. Les producteurs qui souhaitent formuler des commentaires ou poser des questions peuvent communiquer avec Tremblante Canada à admin@scrapiecanada.ca, ou par téléphone au 1 866 534-1302.

Haut de la page